André Willemijns

Le blog d'André Willemijns


DeepL, le meilleur traducteur automatique ?

  Mars 2018

Lorsqu’on travaille sur ordinateur ou avec un smartphone, il faut bien avouer que les applications et les sites Web de traduction nous facilitent la vie quand on doit répondre à un correspondant allemand ou comprendre une documentation.

Le marché de la traduction automatique est occupé essentiellement par Google Translate et Bing de Microsoft, mais un nouveau venu baptisé DeepL risque de de perturber cette domination.

En comparant ces trois applications, on constate que certains paragraphes sont identiques, mais là où les phrases sont interprétées différemment, celles de DeepL sont souvent plus juste.

Pour l’instant, DeepL se limite à une demi-douzaine de langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien, néerlandais, polonais), alors que Google en propose une bonne centaine.

Comme ses concurrents DeepL est disponible gratuitement en ligne.

Pour accéder à  : DeepL.

Cancer : la nourriture industrielle à risque

  Fevrier 2018

Une étude portant sur 105 000 personnes pendant huit ans pointe du doigt les aliments “ultra-transformés”.

Depuis les années 1980, une avalanche d’aliments trop salés, trop gras et trop sucrés inondent les rayons de nos supermarchés.

Bonbons, pizza surgelée, sauce ketchup, soda… Depuis les années 1980, les produits de l’industrie agroalimentaire inondent les rayons de nos supermarchés. Une avalanche d’aliments trop salés, trop gras et trop sucrés suspectés aujourd’hui de favoriser le développement des cancers. Dans le Bristish Medical Journal (BMJ), des chercheurs français suggèrent pour la première fois un lien entre la consommation de ces produits ultra-transformés et l’apparition de tumeurs cancéreuses.

Le concept nutritionnel d’”aliment ultra-transformé”, apparu en 2009, désigne les aliments, produits par les industriels, contenant des additifs alimentaires (édulcorants, colorants, conservateurs…). « Ces denrées ont des propriétés qui font le lit du diabète, de l’obésité.

Les habitudes alimentaires de 105 000 volontaires de la cohorte NutriNet-Santé, âgés en moyenne de 42 ans, dont 78 % de femmes. Au cours des huit ans de suivi, plus de 2 200 cas de cancers ont été diagnostiqués, dont 739 cas de cancer du sein et 281 du cancer de la prostate.

Il ressort qu’une augmentation de 10 % de la portion d’aliments ultra-transformés (charcuterie, barres chocolatées, soupes…) dans le régime alimentaire est associée à une hausse de 12 % des risques de développer un cancer, et en particulier un cancer du sein. « Une tendance similaire est observée pour le cancer colorectal. Néanmoins, en raison du faible nombre de cas dans notre cohorte, nos résultats ne sont pas significatifs pour ce cancer », précise Bernard Srour, chercheur au sein de l’Eren.

À l’inverse, les participants qui consomment davantage de produits bruts par rapport aux aliments ultra-transformés ont un risque de cancer réduit de 9 %.

Source : Le Figaro du 16 février 2018

Pour participer à l’étude NutriNet-Santé

La Révolution russe a cent ans

  Nov 2017

La Révolution russe a cent ans, et les publications abondent. Pour mieux comprendre ces événements, il faut revenir au journaliste américain John Reed, témoin direct des événements de 1917, qu'il couvre comme reporter, mais aussi comme fervent partisan des bolcheviks.

Au cours des grandes journées d’octobre 1917, John Reed a parcouru en toute liberté la «Capitale rouge», recueilli les analyses des principaux acteurs politiques, et écouté le peuple de Petrograd dans les cercles qui se formaient, dès l’aube, sur les places publiques, à la porte des boulangeries, à l’intérieur des casernes. De retour aux États-Unis, il rassembla dans un livre l’essentiel de ses observations vécues, dans l’urgence, cette «aventure» humaine dont il apparaît toujours, aujourd’hui, comme l’un des témoins les plus proches.

Dans son livre “DIX JOURS QUI ÉBRANLÈRENT LE MONDE”, préfacé par Lénine, John Reed a fourni de ces événements un témoignage qui confine au roman historique tant sa prose enlevée est prenante de vie et d’humanité.

Pour acheter le livre :  voir le site web des édition du Seuil

 

Pour en savoir plus sur John Reed, on (re)verra avec intérêt le film “Reds”, de Warren Beatty, (1981), diffusé récemment sur ARTE.

Le film a l’ambition de retracer la tumultueuse existence de John Reed, figure légendaire de la gauche américaine. La réussite de “Reds” tient dans l’équilibre émouvant que le film installe entre l’histoire d’amour de John Reed avec l’écrivain féministe Louise Bryant (interprétée par Diane Keaton) et la relation étroite que le couple va entretenir avec l’Histoire du XXème siècle.

LeoCAD

  Aoüt 2017

**...**

LeoCAD est un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) qui vous permet de conceptualiser des constructions en LEGO.

C’est très amusant et vos enfants pourront facilement s’y habituer s’ils jouent déjà avec LEGO®. Ils seront en mesure de réaliser des objets simples à partir des… 6000 pièces disponibles qui permettent de créer rapidement un modèle en 3D.

Intuitive et complète, l'interface de LeoCAD se divise en deux parties distinctes pour que vous puissiez travailler tout en prévisualisant le résultat final. Pour mener à bien votre projet, choisissez le format et la taille de vos pièces de LEGO, attribuez leurs différentes couleurs en fonctions de la place qu'elles occupent dans votre conceptualisation, placez-les sur le plateau, définissez leur axe de rotation, orientez-les comme vous le souhaitez.

Disponible pour Windows, Mac OS X et Linux

Langue: Anglais

Prix: Gratuit

Télécharger cette application  

Exposition : Vermeer et les maîtres de la peinture de genre

  Mars 2017

Le musée du Louvre accueille la très belle exposition "Vermeer et les maîtres de la peinture de genre" du 22 février au 22 mai 2017 : menée par trois conservateurs venus des États-Unis, d'Irlande et de Paris, elle offre une réflexion nouvelle sur la génération de peintres qui, comme Vermeer, ont élaboré une peinture du quotidien sobre et merveilleusement poétique, dont "La Laitière" est la représentation la plus célèbre.

Réunissant pour la première fois à Paris depuis 1966 douze tableaux de Vermeer (soit un tiers de l’œuvre connu du maître de Delft), l’exposition explore le réseau fascinant des relations qu’il a entretenues avec les autres grands peintres du Siècle d’or hollandais.

Johannes Vermeer (1632-1675) n'a vécu que 43 ans et a peint une petite cinquantaine de tableaux ; de son vivant, il n'était célèbre que dans une région limitée des Provinces-Unies (actuelle Hollande) et n'a été collectionné que par une poignée de fins connaisseurs. Oublié durant des siècles, ce n'est qu'à partir du XIXème que son nom, remis en valeur par un critique d'art, devint célèbre et synonyme de chef d'oeuvres.

Vermeer, c’est le « Sphinx de Delft ». Cette expression fameuse, due au Français Théophile Thoré-Bürger lorsqu’il révéla le peintre au monde à la fin du XIXe siècle, a largement figé la personnalité artistique de Vermeer dans une pose énigmatique. Le mythe du génie solitaire a fait le reste. Johannes Vermeer n’est cependant pas parvenu à son degré de maîtrise et de créativité en restant coupé de l’art de son temps.

Cette exposition cherche à démontrer, au moyen de rapprochements avec les œuvres d’autres artistes majeurs du Siècle d’or à l’image de Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou encore Frans van Mieris, l’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres, spécialisés dans la représentation de scènes élégantes et raffinées – cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre. Ces artistes s’admiraient, s’inspiraient mutuellement et rivalisaient les uns avec les autres.

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre" du 22 février au 22 mai 2017

Paris Musée du Louvre, Hall Napoléon, sous la pyramide. Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

L’accès aux expositions Vermeer et les maîtres de la peinture de genre et Valentin de Boulogne s’effectue actuellement exclusivement sur réservation d'un créneau horaire de visite sur Internet.

Pour en savoir plus :

A découvrir :Le Figaro Hors-Série n°102, consacré à Vermeer !

Vermeer Le monde du silence

Le Soleil se lève au Nord

Ses jeunes filles rêveuses inspirent romanciers et cinéastes, ses scènes de conversation ont le pouvoir étrange de suspendre le temps. Présenté parmi « les maîtres de la peinture de genre » dans la somptueuse exposition du Louvre, Vermeer surplombe son siècle. Que sait-on de sa vie, de ses influences artistiques ? Dans un numéro magnifiquement illustré, Le Figaro Hors-Série s’efforce de décrypter ces scènes de la vie quotidienne hollandaise, qui à trois siècles de distance, nous semblent si familières, et d’élucider l’énigme du « sphinx de Delft », à l’incomparable talent.

Moins de viande, plus de légumineuses… Les conseils de l’agence sanitaire pour mieux manger

  Janvier 2017

Source : Article publié par femmeactuelle.fr du 25 janvier 2017

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a réactualisé ses recommandations afin d’améliorer l’état de santé des Français en agissant sur leur alimentation.

«Manger cinq fruits et légumes par jour», «Pas plus d’une viande rouge par semaine»…Côté alimentation, les recommandations sont tellement nombreuses et disparates qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Face à ce constat, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a réactualisé ses recommandations afin d’améliorer l’état de santé des Français en agissant sur leur alimentation. Ce Programme national nutrition santé (PNNS) a été élaboré grâce aux données scientifiques de ces dix dernières années concernant les besoins nutritionnels de la population adulte. L’enjeu est de taille : l'alimentation joue un rôle clé dans le déterminisme des maladies chroniques comme le diabète, l’obésité, certains cancers, les troubles cardiovasculaires…

Voici les principaux conseils à retenir :

  • La consommation de fruits et légumes doit rester importante (plus de 5 portions par jour).
  • La consommation de légumineuses (lentilles, fèves, pois-chiches) doit être renforcée et plus régulière.
  • Privilégier les féculents les moins raffinés (pains, pâtes et riz complets ou semi-complets).
  • Favoriser la consommation d’huiles végétales riches en acide alpha-linolénique (huiles de colza et de noix).
  • Réduire considérablement la consommation de charcuteries afin qu’elle ne dépasse pas 25 g par jour.
  • Ne pas manger plus de 500 g de viande par semaine (hors volailles).
  • Consommer du poisson deux fois par semaine (dont un poisson gras comme la sardine ou le maquereau).
  • Ne pas boire plus d’un verre de soda ou de jus de fruits au cours d’une journée.
  • Limiter la consommation de sel.
  • Diversifier son régime alimentaire et les sources d’approvisionnement pour limiter l’exposition aux contaminants.

Ces recommandations nutritionnelles doivent être combinées à une activité physique régulière pour que les effets sur la santé soient optimaux.

Un mode de vie sain pour prévenir le cancer

  Octobre 2016

La plupart des cancers peuvent être prévenus tout simplement en adoptant de saines habitudes de vie.

Une analyse récente confirme que les personnes qui respectent les recommandations officielles de prévention du cancer sont beaucoup moins à risque d’être touchées par cette maladie.

On dit souvent qu’il vaut mieux prévenir que guérir et c’est certainement vrai pour des maladies aussi complexes et difficiles à traiter que le cancer. En ce sens, un des développements les plus excitants de la recherche des dernières années est sans doute la démonstration que la plupart des cancers peuvent effectivement être prévenus, tout simplement en adoptant de saines habitudes de vie. Les orga­nismes de lutte contre le cancer, en particulier le World Cancer Research Fund (WCRF), ont résumé les grandes lignes de cette approche préventive sous la forme de huit grandes recommandations (voir ci-dessous).

Recommandations efficaces.

À part l’arrêt du tabagisme, beaucoup de gens ont de la difficulté à accepter que des changements aussi simples des habitudes de vie puissent avoir une telle influence sur le risque de cancer.

Pourtant, l’impact positif de ces recommandations est on ne peut plus réel: par exemple, une analyse récente de 12 importantes études prospectives réalisées au cours des 10 dernières années montre que l’adhésion aux recommandations officielles des agences est associée à une réduction majeure de l’incidence globale de cancer (de 10 à 45 %) et de la mortalité causée par cette maladie (de 14 à 61 %)1. Cet effet protecteur est particulièrement important pour le cancer du sein (19 à 60 %), de l’utérus (23 à 60 %) et du côlon (27 à 52 %).

Les variations en pourcentage sont expliquées par le fait que plus les personnes adhéraient strictement aux recommandations, plus la réduction du risque était importante, confirmant du même coup de façon remarquable l’impact majeur du mode de vie sur la prévention de cette maladie.

Effets métaboliques

Les résultats d’une nouvelle étude clinique réalisée auprès de personnes sédentaires et en surpoids (et donc à plus haut risque de cancer) sont une bonne illustration du potentiel anticancéreux associé à un mode de vie sain2. Des scientifiques du Fred Hutchinson Cancer Research Center de Seattle ont en effet montré que des femmes en surpoids et sédentaires soumises à un régime alimentaire rigoureux (2000 kcal par jour) et à un exercice physique régulier (45 minutes par jour, 5 jours par semaine) sur une période d’une année présentaient une baisse significative des niveaux sanguins de plusieurs protéines procancéreuses (VEGF, PAI-I, PEDF), qui sont associées à un mauvais pronostic de la maladie.

Cette réduction semble principalement liée à une perte de poids chez les participantes à l’étude, ce qui confirme, au niveau moléculaire des marqueurs biochimiques de la maladie, l’importance de maintenir un poids corporel santé (IMC entre 21 et 23) pour réduire le risque de cancer, tel que le recommande le World Cancer Research Fund, à partir de la compilation de 400 000 études.

Nous sommes donc loin d’être aussi démunis qu’on le pense face au cancer et il est possible de combattre activement cette maladie en intégrant le plus possible à notre mode de vie quotidien les recommandations officielles des agences mondiales de lutte contre le cancer.

Source :

  • Kohler LN et coll. Adherence to diet and physical activity cancer prevention guidelines and cancer outcomes: A systematic review. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev, 2016; 25: 1018-28.
  • Duggan C et coll. Dietary weight loss and exercise effects on serum biomarkers of angiogenesis in overweight postmenopausal women: A randomized controlled trial. Cancer Res., publié en ligne le 14 juillet 2016.

LES 8 RÈGLES DE LA PRÉVENTION

  1. Ne pas fumer.
  2. Demeurer mince (un indice de masse corporelle entre 22,5 et 25).
  3. Être actif physiquement au moins 30 minutes par jour.
  4. Réduire la consommation d’aliments très riches en énergie (les boissons gazeuses et la ­malbouffe, par exemple).
  5. Consommer en abondance une grande variété de végétaux (fruits, légumes, légumineuses) et d’aliments à base de grains entiers.
  6. Réduire la consommation de viandes rouges à environ 500 g par semaine et éliminer complètement les charcuteries.
  7. Limiter la consommation ­quotidienne d’alcool à deux verres pour les hommes et un verre pour les femmes.
  8. Ne pas s’exposer inutilement au soleil.

Copyright © André Willemijns 2018