«Fuge, late, tace» Se protéger de la pollution électromagnétique Nous devons manger sain Courir pour la forme Nous contacter

Le blog d'André Willemijns


«Fuge, late, tace» («Fuis, cache-toi, tais-toi»)

 Février 2011

Balzac restait très marqué par sa visite à la Grande Chartreuse, près de Grenoble, ou il avait lu sur le mur d’une cellule du monastère, une inscription: «Fuge, late, tace» («Fuis, cache-toi, tais-toi»), qui lui inspira sur-le-champ le sujet du Médecin de campagne composé au début de l'année 1833. Son héros, le docteur Benassis, sera l’un des sosies de Balzac les plus complets qui figurent dans toute son œuvre.

Je vis la Grande-Chartreuse, je me promenai sous ses vieilles voûtes silencieuses, j'entendis sous les arcades l'eau de la source tombant goutte à goutte. J'entrai dans une cellule pour y prendre la mesure de mon néant, je respirai la paix profonde que mon prédécesseur y avait goûtée, et je lus avec attendrissement l'inscription qu'il avait mise sur sa porte suivant la coutume du cloître ; tous les préceptes de la vie que je voulais mener y étaient résumés par trois mots latins : Fuge, late, tace...

Balzac réutilisera ironiquement cette formule en 1838 en la prêtant à Lucien de Rubempré (Splendeurs et Misères des courtisanes)

- Mon cher, répondit Lucien, j'ai mis en pratique un axiome avec lequel on est sûr de vivre tranquille: Fuge, late, tace. Je vous laisse.

Toujours vrai et d'actualité aujourd'hui :

Se protéger de la pollution électromagnétique

 Novembre 2011

La pollution électromagnétique a des effets néfastes sur la santé humaine comme : stress, trouble du sommeil, maux de tête, cancer (du cerveau).

Il faut donc agir pour réduire les expositions. Que faire pour réduire ou éliminer cela ?

  • Ne pas vivre près d'un transformateur ou d'une ligne à haute ou moyenne tension. (50 000 Volts, s’écarter jusqu’à 50 m, pour 400 000 Volts s’écarter jusqu’à 400 m).
  • Éviter la pose de nouveaux fils électrique dans la maison (chaque nouveau fil qui passe, c’est un champ électromagnétique qui est amené.)
  • Éviter les fils électriques qui passent derrière votre tête de lit, intérieurs ou extérieurs à la cloison. Et surtout ne pas les faire passer au niveau de la tête des lits.
  • Éloignez radios-réveils et lampes de chevet d’au moins 60 cm lorsque vous dormez)
  • Débrancher vos appareils ménagers lorsqu’ils ne servent pas ou utiliser des multiprises munies d’interrupteurs.
  • Ne pas utiliser de lampes halogènes dont le transformateur émet un rayonnement important.
  • Tenez-vous à une distance minimale de 70 cm des écrans de télévision ou d’ordinateur (les LCD, LED et appareils à plasma émettent moins). La distance recommandée et de sept fois la diagonale de l'écran. Débrancher le matériel informatique ainsi que les appareils électroménagers à une prise de terre.
  • Déconnectez le wifi lorsque son utilisation n’est pas indispensable et n'utilisez pas de claviers ou souris sans fil.
  • Éviter d'utiliser votre four à micro-ondes.
  • Utiliser votre téléphone portable en l’écartant de votre oreille au maximum et limiter la durée des communications.

Aujourd'hui, les appareils et installations électriques ou électroniques sont omniprésents dans notre environnement. Les quelques gestes ci-dessus doivent en limiter les risques.

Nous devons manger sain

 Février 2008

Les plats préparés de l'industrie alimentaire sont néfastes pour notre santé. Trop de mauvaise graisse, trop de sel. À cela il faut ajouter les prix élevés.

Autre préoccupation les produits allégés. Ils sont parfois allégés en matières grasses, mais pas en sucre. De plus pour améliorer le goût des additifs d'origine chimique sont parfois ajoutés.

Ainsi, il faut absolument rejeter les plats préparés et réapprendre à cuisiner d'une manière traditionnelle.

Cinq régies d'or pour bien se nourrir

Pour un bon équilibre, on doit consommer chaque jour :

au minimum, cinq fruits et légumes différents ; trois produits laitiers différents (yaourt, fromage, lait, fromage blanc…); des protéines (volaille, viande, œufs, poisson, crustacés) ; des féculents (riz, pommes de terre, pain complet, pâtes ou légumes secs) à chaque repas.

Pour les amateurs de vin, deux verres de 10 cl maximum sont permis pour les femmes, trois pour les hommes.

Courir pour la forme

 Septembre 2007

Les résultats sont là, courir c’est bon pour la forme et la santé.

On peut courir n’importe quand (le matin comme le soir, en évitant cependant les heures les plus chaudes de la journée), n’importe où (sur le bitume, la terre, le sable…), en solo ou en groupe, sans réserver ni payer ! Seules contraintes : passer un petit check-up médical (certains troubles dorsaux, douleurs articulaires et anomalies cardiaques représentent des contre-indications) et acheter une paire de chaussures adaptées. Ceci mis à part, vous aurez besoin d’une bonne dose de volonté pour vous obliger à courir régulièrement. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle…

Condition physique au top

Effort d’intensité moyenne (pulsations cardiaques stables, aux alentours de 120 par minute), mais de longue durée (entre trente minutes et une heure en moyenne), le jogging est une activité d’endurance. En sollicitant de façon continue les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire, il muscle le cœur, améliore la circulation sanguine, développe le volume pulmonaire, renforce la masse osseuse et oxygène l’ensemble de l’organisme. Pratiqué de façon régulière, il améliore la condition physique. Sur le long terme, il contribue à prévenir l’apparition de nombreuses pathologies (maladies cardio-vasculaires, obésité… ).

Une silhouette galbée

Primo, cette activité brûle plus d’énergie qu’aucun autre sport : environ 500 calories pour une heure à 10 km/h. Secundo, comme toutes les activités d’endurance, elle oblige l’organisme, une fois qu’il a consommé l’énergie dont il disposait, soit après quarante minutes environ, à puiser dans ses réserves de graisses et à les transformer pour continuer à fonctionner. Tertio, elle muscle des pieds à la tête puisque les bras, les abdominaux et le dos sont sollicités au même titre que les fesses, les cuisses ou les mollets. Résultat : on s’affine et, en plus, on se galbe.

Un mental d’acier

Les adeptes vous le diront : quand on a goûté au footing, on ne peut plus s’en passer. Cet effort physique permet d’atténuer rapidement le stress et chasse en un clin d’œil les idées noires.