Ce que j'apprends chaque jour

Éviter les poisons du quotidien

Août 2017

Aujourd'hui, toutes les catégories de produits contiennent des ingrédients indésirables : irritants, allergens et, cancerogenes ou suspectés d'effets perturbateurs endocriniens. C'est d'autant plus préoccupant qu'en moyenne, une Française est en contact avec 200 substances cosmétiques.

Pour nous donner la possibilité de faire le tri dans les produits cosmétiques, le magazine "60 millions de consommateurs" a publié en juillet-Août 2017, un numéro hors série afin de nous indiquer les cosmétiques non toxiques. Avec en plus une liste des bons et des mauvais ingrédients, il est possible de faire un tri dans sa salle de bain.

Si nous voulons aller plus loin, nous devons étendre notre tri avec les perturbateurs endocriniens qui font de plus en plus parler d’eux. Ils sont devenus présents dans notre environnement quotient : vêtements, jouets, produits cosmétiques et d’hygiène, aliments et contenants alimentaires, meubles et électroménager ...

Dans la cuisine

On jette : les récipients contenant du polycarbonate (plastique), car ils contiennent du BPA. Ils sont désormais interdits à la vente, mais vous en avez peut-être encore dans vos placards. Faciles à repérer, ils portent le sigle PC ou un 7 dans un triangle.

On limite : les conserves et les canettes. Privilégiez les bocaux ou les bouteilles en verre. Les repas fast-food et pizzas à emporter, car leurs emballages carton ou papier peuvent contenir des PE.

Pour faire simple, consommez plus d’aliments frais et de plats faits maison, car la chaîne de fabrication et d’emballage des plats industriels peut donner lieu à des contaminations. Vous pouvez optez pour le bio ou à défaut, lavez et épluchez les fruits et légumes pour les débarrasser de leurs pesticides.

Dans la salle de bains

On n'utilise plus : les lingettes, laits nettoyant, car ils sont encore nombreux à contenir des substances suspectes.

On limite : tous les produits cosmétiques contenant des PE. Malheureusement, la liste est longue : parabènes, phtalates, alkyphénol, éthers de glycol, filtres UV chimiques, résorcinol, BHA, triclosan, silicones… On les trouve dans les gels douche, les déodorants, les shampooings, le parfum, le maquillage, les colorations pour cheveux, les dentifrices, les crèmes, les laits ...

Il faut remplacez tous ces produits par des produits naturels et/ou certifiés bio, surtout lorsqu’il s’agit de cosmétiques qui restent longtemps au contact de la peau.

Dans la maison

On s’en passe. Les parfums d’ambiance, les bougies parfumées, les désodorisants et les encens, les produits insecticides et antimites chimiques.

On limite. Les produits d’entretien et détergents, car leurs polluants chimiques diffusent dans l’eau et l’atmosphère et contaminent l’air intérieur. Adoptez les moins toxiques d’entre eux, portant l’écolabel européen, les labels Nature et Progrès ou Ecocert.

Il faut revenir aux produits d’entretien à l’ancienne : le savon de Marseille et le savon noir pour dégraisser et détacher ; le vinaigre blanc contre le calcaire et pour laver les vitres.

C'est difficile d'exclure totalement les produits vantés par la publicité mais, il est néanmoins possible de réduire son exposition en adoptant quelques mesures simples.