Ce que j'apprends chaque jour

Vivre mieux et en forme

Octobre 2014

1. Bien voir, bien entendre

Avec l'âge, les difficultés auditives nous concernent tous ! Au départ, ce n'est qu'une petite baisse de l'acuité auditive, le sentiment d'entendre un peu moins bien qu'avant. Mais très vite, cela devient une gêne réelle dans la vie courante, au point d'empêcher une conversation dès que le niveau sonore s'élève. Il ne faut pas s'interdisent toute communication avec son entourage en s'isolant monde extérieur.

Pour baisse de l'acuité visuelle à courte distance, les progrès thérapeutiques sont minces. Les traitements chirurgicaux ne sont pas encore probants.

2. Devenir champion de la prévention

Pour prévenir le vieillissement pathologique. Les facteurs de risque sont identifiés.

D'abord, la pression artérielle : trop élevée, elle augmente les risques de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et même de démence. Ensuite, il faut connaître ses taux de cholestérol et surveiller son poids. À ne pas négliger non plus, le taux de sucre dans le sang, qui permet de détecter le diabète non insulinodépendant.

Enfin, il y a une nécessaire prise de conscience des dangers du tabac et d'une surconsommation d'alcool.

Les aliments contre le vieillissement

  • Le brocoli
    Le meilleur des anticancéreux
  • La tomate
    Une protection tout-terrain
  • La mangue
    Un cocktail d'antioxydants
  • Le kiwi
    Le fruit anti-âge
  • Le maquereau
    Le médicament de l'océan
  • Le vin
    Un élixir pour le coeur, mais avec modération
  • L'huile d'olive
    Protège le coeur

3. Surveiller son alimentation

Selon Hippocrate, « l'alimentation est ta première médecine », les liens entre nourriture et santé ne sont pas si simples. Un aliment n'est ni bon ni mauvais en soi, tout est question de dosage et de combinaison. Mieux vaut s'en tenir aux recommandations des nutritionnistes, qui préconisent de « manger de tout un peu » ! Un peu, mais pas trop.

Il serait plus exact de dire qu'une mauvaise alimentation diminue l'espérance de vie. Les conséquences d'une nourriture trop riche sont identifiées : obésité, diabète, hypertension... Des répercussions qui, mal prises en charge, aboutissent à un vieillissement prématuré.

4. Entretenir son cerveau

Les futurs seniors craignent plus que tout de voir leur cerveau les lâcher. Les mots qu'on ne retrouve plus, les noms qu'on oublie sont-ils autant de signes précurseurs de cette dévastation ?

Une chose est certaine : le vieillissement ne constitue pas en soi une cause de détérioration de l'intellect. Mais pas de panique au moindre prénom oublié.

Il faut maintenir une activité qui oblige les neurones à faire leur gymnastique quotidienne comme la lecture. L'exercice physique est lui aussi recommandé des études montre que la pratique régulière de la marche et d'activités modérées diminue les pertes de mémoire et le déclin des fonctions cérébrales.

Le niveau d'études et l'activité intellectuelle tout au long de la vie semblent constituer des facteurs protecteurs contre la maladie d'Alzheimer.

5. Refuser la douleur

Non, la douleur n'est pas une fatalité. La douleur doit être prise en charge très vite, faute de quoi elle devient chronique, parfois même rebelle à tout traitement. Or ce sont bien les souffrances du quotidien qui nuisent à la qualité de vie. Rhumatismes inflammatoires, articulations usées, difficulté à se déplacer, fractures osseuses mal consolidées, autant de facteurs qui minent le moral et compromettent l'autonomie.

6. Guetter les progrès de la médecine

La médecine ne cesse de gagner du terrain. Il est essentiel pour bien vieillir d'être en contact avec un praticien qui se tienne informé des avancées de la recherche.

7. Soigner son apparence

Soigner sa peau, combattre les rides, conserver ses cheveux: bien vieillir passe aussi par là. En réalité - les spécialistes sont tous d'accord - le meilleur traitement débute bien avant les premières atteintes des ans Comment lutter ? En protégeant sa peau des agressions extérieures - tabac, alcool et savons irritants, notamment. Sans oublier le danger nº 1: le soleil, ennemi juré des dermatologues...

8. Être actif

Pour gagner la bataille des ans, il faut impérativement garder le corps et l'esprit en éveil. Rencontrer, bavarder, bouger, sortir, voyager, participer deviennent les maîtres mots de cette offensive. Il n'y a pas que les molécules qui soignent.

Il faut privilégier les activités impliquant initiative, planification, plaisir, et faire la guerre à la routine. Jardiniers ou bricoleurs sont dans le vrai. Elle préserve les capacités physiques et intellectuelles. Plus précieux encore, elle perpétue le nécessaire tissage de lien social qui donne du goût et du relief à l'existence. L'avenir appartient aux curieux.

9. Ne pas s'isoler

Autonome, mais... entouré ! Voilà le secret de la longévité.