Ce que j'apprends chaque jour

La Norvège

Juin 2016

Le paysage norvégien est discret et divers fait de contrastes frappants et de nuances subtiles. Fjords profonds, plateaux d'altitude, chapelets d'îles, montagnes : le minéral est roi. Pourtant, la végétation, là discrète et fragile, ici dense et odorante, teinte de vert les reliefs. La Norvège c'est aussi des villes, Oslo la capitale et Bergem, ville de culture aux séduisants quartiers historiques.

Oslo, capitale de la Norvège

En 1814, les auteurs de la première Constitution norvégienne en firent la capitale officielle du nouveau royaume. Leurs efforts furent anéantis par la Suède, qui unifia les deux pays sous sa domination. En 1905, après la dissolution de cette union, Christiania commença à prospérer en tant que capitale de la Norvège moderne. La ville reprit son nom d'origine, Oslo, en 1925.

L'artère principale, Karl Johans gâte, constitue un axe majestueux qui part vers l'ouest à travers le cœur de la ville, jusqu'au Palais royal. La plupart des musées sont installés dans le centre, sur la presqu'île de Bygdoy ou près du Vigelandsparken.

Le palais-royal

L'artère principale, Karl Johans gâte.


Le parc Vigeland (Vigelandsparken)

Le parc Vigeland (Vigelandsparken) situé au nord-ouest du centre-ville et presque entièrement dédié aux sports. C'est un des endroits les plus visités d'Oslo. Il a été dessiné par Gustav Vigeland 1875-1948), le plus célèbre sculpteur norvégien du 20e s..Le parc contient 200 sculptures monumentales sur le thème de la destinée de l'homme, de l'enfance à la vie adulte.

Au-delà du pont (où est placé le bébé coléreux devenu l'emblème de la ville), de ces groupes de statues en bronze et de la fontaine centrale allégorique, on atteint le point culminant du parc, le Monolithe.


Parc Vigeland, le bébé coléreux

Parc Vigeland, le Monolithe


Le Lyseljord et le rocher de la Chaire (Preikestolen)

Tout le long des 42 km du Lysefjord, qui porte bien son nom de "fjord de la lumière", les roches granitiques luisent d'une lumière éthérée. Le Lysefjord est le fjord préféré de nombreux visiteurs, et sa fascinante beauté est incontestable, c'est l'une des plus belles destinations de Norvège.

Avec ses trois faces presque lisses plongeant à pic sur 604 m dans les eaux du fjord, le Preikestolen (rocher de la Chaire) est un monstre de la nature.

Le Lyseljord

Le rocher de la Chaire


Le Geirangerfjord

Le fjord qui serpente sur 20 km de long est probablement le plus beau et le plus impressionnants de tout le pays. Il décrit une courbe gracieuse en forme de S entre deux murs presque verticaux de roche gris foncé en partie recouverts d'une végétation sauvage. L'eau ruisselle le long de la paroi rocheuse, formant de magnifiques cascades, telles les célèbres Sept Sœurs (Sostre), qui tombent d'une grande hauteur avec un bruit assourdissant.

Si vous arrivez du nord par l'0rnevegen, le "chemin de l'Aigle", comme sont surnommés les 7 derniers kilomètres de la très spectaculaire Route 63 partant d'Ândalsnes, vous serez ébloui par les vues que dévoilent les 11 lacets à mesure de la descente vertigineuse le long du fjord étroit.

Geiranger et le Geirangerford

La Cascade, les Sept Sœurs (Sostre)

Le Geirangerford vue de la route des Aigles


Les routes touristiques



La route de l'Atlantique (Atlanterhavsveien)

Longue de 8 km, cette route, construite en utilisant un chapelet d'îles comme points d'appui, franchit les bras de mer sur huit ponts (dont l'un dessine une sorte d'ellipse dans l'espace qui vous donne l'illusion de vous envoler)



La route des Trools (Trollstigveien)

Ouverte en 1936, cette route traverse l'une des régions les plus désertiques du pays. Lorsqu'on atteint le col, la route passe entre plusieurs sommets qui culminent entre 1 500 m et 1 800 m, le plus élevé étant Trolltindene à l'est. Sur les pentes raides et nues s'effritent de nombreuses roches.


Sites olympiques de Lillehammer

Les Jeux d'hiver de 1994, ont été organisés à Lillehammer et d'importantes infrastructures ont été construites. Contrairement à d'autres anciens sites olympiques, la plupart des équipements fonctionnent toujours, et les visiteurs peuvent faire le tour des principaux, regroupés dans un grand parc appelé Olympiaparken.

La plus spectaculaire de ces infrastructures est le tremplin de saut à ski. Le principal tremplin de saut à ski (K120) donne accès à une piste longue de 136 m, inclinée à 37,5°. La vitesse au décollage est de 86 km/h, et le plus long saut lors des Jeux a été de 104 m. Ce tremplin de saut est accessible par un télésiège offrant une fantastique vue panoramique sur la ville. Si les 952 marches ne vous font pas peur, sachez que l'ascension à pied est gratuite.

Les tremplins de saut à ski


Cité de Londres

Novembre 2015

La city vue de Hight Holbron

La Cité de Londres («City of London» appelé plus communément en français «La City») s'étend sur la rive Nord de la Tamise, limitée par le tracé de l'ancien mur de Londres dont il ne reste que peu de vestiges. Aujourd'hui synonyme d'affaires et de finances, la Cité est redessinée par le béton et le verre.

La city vue de la Tamise

Le Royal Exchange

Le Royal Exchange

La première Bourse de Londres a été construite ici même au 16ème siècle sur le modèle de la Bourse d'Anvers. Le promoteur en fut Thomas Gresham (1519-1579) qui était devenu conseiller financier de la Couronne, contribuant à faire de Londres un centre de la draperie. Le bâtiment brûla en 1666 lors du Grand Incendie de Londres.

De style néoclassique, l'actuel Royal Exchange fut inauguré en 1844 par la reine Victoria et a cessé son activité en 1939. La cour reproduit celle de la Bourse primitive dont subsiste le pavage; sur les murs de la galerie, des fresques retracent l'histoire politique et commerciale de l'Angleterre.

Depuis 2001, il est occupé par un centre commercial qui accueille des boutiques de luxe.

N°1 Poultry

N°1 Poultry

N° 1 Poultry est un immeuble de bureaux et de commerce situé à l'intersection de Poultry Queen Victoria Street, à proximité du Royal Exchange. Il a été conçu par l'architecte James Stirling (1926-1992) et achevé en 1997.

Lloyd's

L'immeuble de la Lloyd's

Les activités commerciales du plus grand groupe d'assurances mondial sont dirigées depuis cette tour de béton habillée de verre, conçue par l'architecte Richard Rogers et construit entre 1978 et 1986.

Semblable au Centre Pompidou par la disposition des conduits de ventilation à l'extérieur de la structure, l'immeuble inspiré par les designs du constructivisme soviétique présente néanmoins un volume vertical plus élégant.

L'entreprise incorpore dans le paysage urbain londonien une forme plus qu'originale pour un établissement bancaire.

the Gherkin

the Gherkin (le cornichon)

L'immeuble du 30 Saint Mary Axe, surnommé "The Gherkin" (le cornichon), a été construit de 1997 à 2004.

Cet édifice est le premier gratte-ciel écologique. Grâce à sa forme aérodynamique et sa surface alvéolée, l'immeuble exploite aux maximum les énergies du vent et de la lumière. Celles-ci permettent en effet de faire fonctionner un système de ventilation naturelle, été comme hiver.


Le Golf du Morbihan

Novembre 2015

Le golfe du Morbihan débute au sud de Vannes et s'étend à l'ouest jusqu'à la rivière d'Auray. Deux ports ferment le golfe : Port-navalo et Locmariaquer.

D'une largeur de 20 km, cette petite mer intérieure parsemée de soixante îles ou îlots, est une destination recherchée pour la beauté de ses paysages.

Le Golf du Morbihan

Le site de la rivière d’Auray est souvent associé aux paysages du golfe du Morbihan dans lequel elle débouche. Les paysages de la rivière, et tout particulièrement ceux de Saint-Goustan et du Bono, font partie des plus emblématiques du golfe du Morbihan.

Au départ de Port-Navalo ou de Lomariaquer, des croisières en bateau sont organisées afin de remonter la rivière d'Auray jusque Le Bono.

Port-Navalo

Locmariaquer


La rivière d'Auray

Le bono

Auray

Calée au fond du superbe golfe du Morbihan, la ville d'Auray affiche fièrement son riche patrimoine et séduit de nombreux visiteurs grâce à l'atmosphère du vieux quartier St-Goustan et de son charmant petit port.

Dans le quartier Saint-Goustan, de belles maisons du 15e s. subsistent sur la place St-Sauveur et dans les ruelles montantes, parfois entrecoupées de larges marches. Les pavés bombés datent de l'époque où St-Goustan était le troisième port breton.

Le quartier Saint-Goustan

Quartier Saint-Goustan / maisons du 15e s.


Edimbourg, Capital de l'Ecosse

Novembre 2015

Le château (Castle)

Le palais de Holyroodhouse


Du château au palais :


Le château (Castle)

Tour à tour forteresse, résidence royale et garnison, le château rassemble une collection de de bâtiments à l’aspect plus civil que militaire, établis sur plusieurs niveaux et reliés par des des chemins pavés.

L’entrée du château se fait par l’esplanade qui sert de cadre à la manifestation : le Military Tattoo, au cours duquel le château est illuminé.


The Hub

Cette église gothique a été construite dans les années 1840. Aujourd’hui ce bâtiment abrite le centre d’information du Festival d’Édimbourg.


St Giles’ Cathedral

La "High Kirk" d’Édimbourg est probablement la troisième église à occuper ce site. La première (9° s.) fut remplacée en 1126 par une construction romane, dont il ne reste que quatre piliers supportant la tour. Après son incendie par les Anglais en 1385, on éleva l’édifice actuel.


Tron Kirk

Au coin de South Bridge, cette église désaffectée, dont la flèche a été remplacée au 19e s., a été construite par John Mylne.


Canongate Tolbooth

Édifié en 1591, ce bâtiment constitue, avec sa flèche garnie de tourelles, un bel exemple d'architecture du 16e s. Il abrite aujourd'hui The People's Story (musée d'Histoire populaire), qui, à travers des présentations pittoresques, des documents, des photos ou des témoignages oraux et écrits, donne un aperçu émouvant de la vie quotidienne en Écosse, de la fin du 18e s. à nos jours.


Le Royal Mile vers le palais Holyroodhouse


L'essentiel de l'Islande

juin 2013

Voyage au coeur de la "Terre de Glace", pour découvrir des paysages plus surprenants les uns que les autres, le site de Myvatan, les champs de lave et de solfatares, les chutes de Gullfoss et de Godafoss, les geysers, les volcans assoupis ...


Principales escapades :


Skogafoss

Skogafoss est une des plus belles chutes d’eau du pays. La légende raconte que le colon viking Prasi y avait caché son trésor. Quand un jeune garçon voulut un jour le retrouver, il ne réussit à repêcher qu’un anneau du coffre. Cet anneau orna longtemps la porte de l'église, avant d'être exposé au musée de Skogar, où il est encore. L’or de Prasi continue de miroiter au soleil à travers l’écume de la chute. Celle-ci a 62 m de hauteur.


Musée en plein air de Skogar

Skogafoss est une des plus belles chutes d’eau du pays. La légende raconte que le colon viking Prasi y avait caché son trésor. Quand un jeune garçon voulut un jour le retrouver, il ne réussit à repêcher qu’un anneau du coffre. Cet anneau orna longtemps la porte de l'église, avant d'être exposé au musée de Skogar, où il est encore. L’or de Prasi continue de miroiter au soleil à travers l’écume de la chute. Celle-ci a 62 m de hauteur.

Le Musée de Skogar est un musée régional, et un musée folklorique, situé dans le sud de l’Islande. Il est un des musées les plus intéressants du pays. En plein air :

  • Une ferme en tourbe composée des plusieurs petites maisons; il y a les étables, le dépôt, la pièce commune “baðsofa”, l’ancienne cuisine, le garde-manger et le salon. Il y a une centrale électrique qui représente bien l’oeuvre des entrepreneurs lorsqu’ils ont commencé à se servir de l’eau pour produire de l’électricité.
  • Une église construite dans le style ancien, neuf à l’extérieur, mais ancienne à l’intérieur et une maison des gens ordinaires de 1919, avec une pièce commune en dessus des étables et un dépôt.
  • Une école typée pour des écoles de campagnes du début du XXe siècle.

Le parc national de Skaftafell

Le parc national de Skaftafell, est un ancien parc national du sud-est de l'Islande qui a fusionné le 7 juin 2008 dans le nouveau parc national du Vatnajökull avec le parc national de Jökulsárgljúfur et l'essentiel du glacier Vatnajökull auparavant non compris dans un parc national.

Les paysages accidentés, des montagnes et des glaciers, la flore et la faune ont une influence magnétique sur les visiteurs. Il n'y a pas de routes dans le parc, mais un réseau de sentiers qui offre la possibilité pour des randonnées différentes et étendues


Le lagon glaciaire Jökulsarlon

Le chapeau blanc du glacier Breioamerkurjokull domine la lagune et ses icebergs. Le lagon est en constante expansion et en 1998, il avait une superficie de 14,8 km2 et une profondeur maximale de 190 m. De 1890 à 1998, le glacier s'est retiré d’environ 3,8 km et il est toujours en retrait.

Les courants de marée déplacent les icebergs en va-et-vient, les obligeant à gratter le fond de la rivière. Les vents et les marées érodent les icebergs jusqu'à ce qu'ils soient assez petits pour flotter sur la mer. La plupart des icebergs sont d'un blanc laiteux, mais certains ont une couleur bleu vif, causée par l'interaction de la lumière et de glace de cristaux.

L'érosion côtière

En 1967, un pont suspendu de 108m a été construit à travers la rivière Jöikulsà. À cette époque la distance entre la côte et le pont était de 500 m, mais en 1998, la distance est de 350 m. Que s'est-il passé ? La forme de la côte au début du siècle dernier a été influencée par le fait que la rivière Jöikulsà a produit une quantité importante de sédiments de la mer (9 millions de m3/an).

La côte continue donc de s'éroder jusqu'à ce qu'un nouvel équilibre soit atteint. L'érosion côtière a été de 750 m dans la période entre 1904 à 1998 soit 8 m par an en moyenne. Cette érosion menace la route (la route n°1) à Breiôamerkursandur.


Dettifoss

Dettifoss est une chute d'eau de 44 m de hauteur et de 100 m de large, située sur le cours du fleuve Jökulsá á Fjöllum.

On dit d'elle que c'est la plus puissante d'Europe, avec un débit d'environs 500 m3/s. Située à 308 m d'altitude cette chute se précipite du haut d'une falaise constituée d'orgues basaltiques récentes (ère quaternaire).


Husavik et l'observation des baleines

L'excursion d'observation des baleines à Húsavík a donné à la ville sa réputation d'être la capitale d'Europe d'observation des baleines avec l'opportunité de s'approcher des plus gros animaux de la planète.

Husavik se trouve au bord de Skjalfandi, une large et profonde baie, avec une bonne circulation de l'eau, un abri naturel et peu de variations dans les marées, des conditions idéales pour les baleines.

Les petits rorquals sont de loin les espèces les plus fréquemment observées dans la baie. Nous observons aussi régulièrement des dauphins à nez blanc, des baleines à bosse et des marsouins. Un peu moins fréquemment, nous apercevons des orques, le rorqual commun, rorqual ou baleine pilote, et le meilleur : des baleines bleues.


Nàmafjall

Nàmafjall est une zone de haute température comportant des évents de vapeur et des marmites de boue. À 1000 m de profondeur, la chaleur dépasse 200°C. La vapeur est accompagnée de divers gaz, tels que l'hydrogène sulfuré qui donne aux sources chaudes leur odeur caractéristique. Les sources chaudes entraînent des dépôts de soufre importants. Des mines de soufre étaient expIotées autrefois en Islande pour la production de poudre à canon.


Le champ géothermique de Geysir

Le champ géothermique de Geysir n’est plus en activité mais on peut y admirer «Strokkur» qui est très actif et produit une éruption toutes les 5 à 10 minutes. Il projette de l'eau chaude dans les airs à une hauteur de 20 mètres.


La cascade de Gullfoss

Gullfoss (la « chute d'or ») est une succession de deux chutes d’eau d’Islande situées sur la rivière Hvítá. Son nom provient de l'arc-en-ciel que l'on peut souvent voir au-dessus. D’une hauteur de 32 mètres et d'une largeur de 70 mètres, elle se trouve à quelques kilomètres du site de Geysir et forme avec celui-ci et Þingvellir le « cercle d'or », une attraction touristique très populaire.

Gullfoss est une chute de faille. L'eau s'est frayé un chemin dans une fissure de la couche de lave et y a creusé (des gorges). Le débit de Gullfossi est en moyenne de 109 m3/seconde, mais il peut passer à 2.000 m3/seconde lors des plus grandes crues.

Une histoire raconte que la fille du propriétaire de la cascade menaça de se jeter dedans si la rivière était utilisée pour produire de l'électricité, projet qui fut alors abandonné.

Gullfoss et ses environs ont été classés réserve naturelle en 1979 afin de protéger la chute d'eau et de permettre au public de bénéficier de ce paysage unique. L’agence de l'environnement d'Islande est responsable de la gestion de la réserve.

Gullfoss est une chute de faille. L'eau s'est frayé un chemin dans une fissure de la couche de lave et y a creusé (des gorges). Le débit de Gullfossi est en moyenne de 109 m3/seconde, mais il peut passer à 2.000 m3/seconde lors des plus grandes crues.